Visite du parc

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

À la découverte des jardins secrets du château de Chavaniac-Lafayette...
En sortant du château, la visite du parc débute par une petite terrasse sur laquelle est implanté un jardin agrémenté de topiaires de buis. Son balcon, ombragé de tilleuls, offre au visiteur un point de vue dégagé sur le parc. À ses abords, cytises, lilas, chèvrefeuilles, aubépines et seringats fleurissent abondamment parmi les feuillages colorés des vinettiers, des cornouiller, des arbres à perruques et des baguenaudiers. À proximité, une jeune hêtraie (hêtres communs et pourpres) remplace le vieux bois de conifères . Au printemps, le sous-bois se couvre d’Alliaire officinale, de Géranium noueux, de Lamier jaune, de Primevère officinale
ou encore de Violette des bois… La visite se poursuit le long de l’ancien bief qui dévie le ruisseau de Chavaniac jusqu’à la petite chute d’eau avant d’irriguer quatre bassins successifs. Nénuphars et autres plantes aquatiques peuvent y être admirés à l’ombre des saules pleureurs et des aulnes glutineux. Cyprès chauves, copalme d’Amérique et chêne des marais se reflètent dans le Grand étang avec beaucoup d’élégance. Non loin, azalées et rhododendrons enivreront le promeneur de leurs effluves capiteux. Le chemin se poursuit en direction du Chêne de Lafayette. Sous son imposante frondaison, ce
Chêne pédonculé, planté il y a trois siècles par le grand-père de Lafayette, ombrage agréablement le promeneur. Au sein de l’Arboretum situé au cœur du parc, hêtres pourpres, chêne rouge d’Amérique, mûrier blanc, cèdres de l’Atlas et une quinzaine d’autres essences transporteront le visiteur à travers le
globe, de l’Ancien-Monde au Nouveau-Monde, de l’Asie au Moyen-Orient. Entre la roseraie et l’arboretum, on ne manquera pas d’observer l’Arbre de la Lune, un Érable plane né d’une des graines emportées dans l’espace par Stuart Roosa à bord d’Apollo 14 en 1971. Cette graine fut offerte à Raymond Pagés et plantée dans le parc du château de Chavaniac-Lafayette à l’occasion du bicentenaire de la Déclaration d’indépendance des États-Unis, en 1976. Avant de découvrir la Roseraie, il convient d’emprunter l’allée de tilleuls située en périphérie du Parc. Des Métaséquoias et un Épicéa bleu bordés
par de nombreux arbustes ornementaux (pruniers, arbres de Judée, symphorines, hibiscus et fustets)
veillent silencieusement sur la tombe de la famille Moffat ayant souhaité être inhumée au sein de ce
domaine qu’elle gérait jadis. La Roseraie, implantée en contre-bas de la cour d’honneur, offre un point de vue remarquable sur le château et sur l’ensemble du Parc. À son extrémité, encadrée par deux magnoliers de Soulange et sertie dans un écrin de topiaires d’if et de buis, une stèle est érigée en l’honneur de Lafayette et de Washington.

Portfolio

chateau vue prairie jardin anglais petit pont chene lafayette